Communiqué de presse – L’association Expédition 7e continent célèbre ses 10 ans d’existence à Sète dans le cadre de son séminaire annuel

WhatsApp Image 2020 01 27 At 09.29.59

L’association Expédition 7e continent célèbre ses 10 ans d’existence à Sète dans le cadre de son séminaire annuel

Le conseil d’administration de l’association Expédition 7e continent s’est réuni les 25 et 26 janvier à Sète dans le cadre de son séminaire annuel à bord de sa goélette. L’association a eu le plaisir d’accueillir à bord le directeur du port de Sète, Monsieur Olivier Carmes, pour évoquer notamment l’ancrage de l’association à Sète et en Méditerranée.

Ce séminaire fut l’occasion pour l’association d’aborder 3 questions générales avant la tenue du conseil d’administration dimanche midi. Les missions de l’association hier, aujourd’hui et demain, les outils pour faire vivre les projets de l’association puis le calendrier pour de l’année à venir ont ainsi été successivement abordés.

Plusieurs actions ressortent de ces travaux et notamment la mise en place d’un programme des amis de l’association 7e continent. De nombreux soutiens partagent le combat de l’association et souhaitent s’engager, vous pourrez donc bientôt nous rejoindre en devenant ami de l’association, et ainsi bénéficier d’informations en direct de l’association. L’association a redit son attachement à l’ancrage local et souhaite favoriser le développement des liens avec les acteurs économiques, politiques, académiques qui veulent s’engager dans la lutte contre la prolifération des plastiques dans les océans.

Pour Patrick Deixonne, Navigateur et explorateur : « Le bilan de 10 années de recherches permet de conclure qu’il faut agir vite pour ne pas léguer un océan de plastique aux générations futures. Nous avons été pionniers dans l’exploration du phénomène des gyres océaniques de plastique, et nous avons de nombreux projets aujourd’hui encore pour poursuivre notre mission. »

Pour François Lambert, Président de l’association Expédition 7e continent : « Nous devons amplifier la dynamique de l’association qui s’inscrit dans une constance scientifique reconnue. La science est à la base de l’engagement de Patrick Deixonne et il est indispensable de poursuivre les expéditions afin de mieux connaître, pour mieux combattre les microplastiques dans les océans. La prévention est indispensable et nos projets de développement doivent nous permettre de faire avancer le combat. Ce combat ne pourra véritablement s’entendre que s’il est partagé par l’ensemble des associations qui aideront à structurer une politique publique sérieuse, et s’inscrivant dans le temps long, de lutte contre la prolifération des plastiques dans les océans ».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Translate »
Rechercher