Analyses Infra Rouge sur les échantillons d’Atlantique Nord

Spectre Infra Rouge

Les travaux sur les échantillons ramenés de la campagne de mai dernier en Atlantique Nord se poursuivent à l’Université Paul Sabatier. Partie 1 – Partie 2 – Partie 3). Nous réalisons des études de spectroscopie Infra Rouge. Cette technique nous permet d’identifier la nature du plastique de chaque débris collecté.

Les débris qui se retrouvent dans les gyres océaniques flottent, ils sont donc par nature plus léger que l’eau. Cela concerne donc le polyéthylène (PE), le polypropylène (PP) et le polystyrène (PS). D’autres plastiques comme le polyéthylène teréphtalate (PET), le polycarbonate, ou le polychlorure de vinyle (PVC) sont plus denses que l’eau et coulent. Ces déchets là ne se voient pas mais ils s’accumulent dans les lits des rivières ou à l’embouchure des fleuves.

Nous avons constaté que la plupart (>80%) des débris du gyre sont en polyéthylène, PE. Ci joint le spectre Infra Rouge d’un échantillon de PE, on y retrouve les bandes caractéristiques vibrationnelles des liaisons carbone-hydrogène.

Voici une photo d’objets de la vie quotidienne qui sont en PE, nous les avons aussi passés dans le spectromètres pour avoir des références.

Les études de spectroscopie Infra Rouge peuvent elles nous donner des informations supplémentaires? A partir d’un petit morceau de plastique de quelques millimètres on ne peut pas remonter à l’objet initial, ni ou il a été fabriqué ni quand …… Mais nous poussons un peu plus en avant les études pour comprendre comment ils ont été dégradés lors de ce séjour de plusieurs années dans l’eau de mer.

Restez connectés sur Facebook pour suivre toute l’actualité de l’Expédition 7e Continent !

Alexandra ter Halle
Laboratoire des I. M. R. C. P., CNRS UMR 5623
Université Paul Sabatier

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Translate »
Rechercher