Guyavoile-e1453406583962
Guya_Depart-e1453406616472
guetteurs-e1453406630565
Filet-Avany-e1453406642952
Micro_Coupelle

Patrick DEIXONNE

Navigateur, Explorateur, Chef de mission

Il faut faire en sorte que notre société prenne conscience des impacts qu’elle peut avoir sur la mer, cet espace qui appartient à tous et duquel nous dépendons fortement. Qu’elle réalise l’urgence de la situation sur la problématique des déchets et réagisse rapidement afin que nous ne léguions pas des océans de plastiques aux générations futures.
Aujourd’hui, on sait que tous les déchets ne viennent pas par hasard se réfugier dans les océans. Ils sont jetés par nous tous, dans les rues, au bord des routes et finissent dans les ruisseaux, les rivières et finissent leur séjour dans les océans…

Une URGENCE partagée :
comprendre et réduire la pollution plastique pour une planète préservée.

Près de 80% de la pollution en mer provient des continents. L’océan est impacté par la présence massive de plastiques. 10% des plastiques fabriqués annuellement se retrouvent déversés dans l’océan. Nous fabriquons 300 millions de tonnes par an. Selon une étude publiée dans le journal scientifique Plos One en 2015, on estime à 270 000 tonnes la pollution plastique présente à la surface de l’océan. Les plastiques peuvent persister dans l’environnement marin pendant des décennies, voir e des siècles. La pollution plastique dans le milieu marin est reconnue comme une menace globale pour l’environnement. L’impact des débris de plastique sur la faune marine et la santé humaine n’est pas encore complètement évalué. De la même taille que certains organismes planctoniques, les micro-particules de plastique sont ingérées par les poissons et mammifères marins se nourrissant de plancton. Les effets indirects sur la faune marine et la chaîne al imentaire demandent à être mieux décrits. Une pollution chimique peut être associée à la pollution plastique, soit parce qu’initialement les plastiques contiennent des additifs potentiellement toxiques, soit parce qu’ils absorbent des polluants organiques persistants (POP) et métaux lourds pendant leur parcours dans l’environnement. Comme les plastiques vieillissent et se décomposent dans l’eau de mer, la libération des substances les plus polluantes devient possible. Ainsi, les plastiques pourraient amener des polluants chimiques dans des zones qui seraient a priori sans impact anthropique. Les débris de plastique constituent des vecteurs de transport d’espèces nouvelles et potentiellement nuisibles au sein de ce qui a été appelé la « plastisphère ».

Il est grand temps de COMPRENDRE, d’EXPLIQUER et d’AGIR.
Expédition 7e Continent, œuvre pour un océan préservé en combinant des savoir-faire scientifiques, pédagogiques, médiatiques structurées autour d’un engagement commun par l’action et les solutions.
L’Expédition 7° Continent est une association à but non lucratif présidée par Mr Francis VALLAT et dirigée par Patrick DEIXONNE, membre la Société des Explorateurs Français, reconnue d’utilité publique.

POURQUOI LES EXPÉDITIONS « 7E CONTINENT » ?

Nos expéditions ont pour objectif de faire connaître plus en détail l’ampleur de cette pollution.
Situé dans des eaux peu concernées par la navigation marchande et le tourisme, le problème n’intéresse que les écologistes et les scientifiques. La communauté internationale ne s’en soucie guère pour l’instant. Il est important de s’y rendre pour étudier et médiatiser le phénomène.

Chaque expédition s’accompagne d’un volet pédagogique ambitieux. Nos expéditions servent à apprendre, à témoigner, à partager et au final à proposer une autre approche plus responsable sur la production, la consommation et le traitement des matières plastiques.

COMMENT ALLONS-NOUS FAIRE ?

Parrainé par la Société des Explorateurs français, avec le partenariat du CNES, la Nasa et la NOAA, la mission consiste à se rendre sur place en voilier équipé d’une balise Argos pour que l’on puisse localiser et suivre le navire de la mission en direct, et médiatiser notre progression dans le gyre. L’expédition « 7e continent » jouera un rôle de sensibilisation auprès du public. Par l’intermédiaire du programme Argonautica, plusieurs classes vont pouvoir participer et suivre l’expédition. Des conférences, des spectacles, des campagnes de ramassage de déchets sont organisés en France métropolitaine mais aussi à l’étranger  tout le long des expéditions. Relié par visioconférence l’équipe à bord du catamaran peut ainsi communiquer et partager les avancée de ces découvertes.

L’équipe réalisera un documentaire tout au long de l’expédition et sera suivi par différents médias au cours des étapes importantes ( radio, Tv,…).

Translate »
Rechercher