Journal de bord du dimanche 25 mai 2014

Martinique nous voilà !

Nous avons fait une petite escale technique en Guadeloupe hier soir, histoire de dormir à l’abri et être en forme pour le retour ! Nous en avons profité pour fêter notre fin d’expédition et nous remémorer tous ces riches moments vécus pendant cette mission. Nous avons été heureux de pouvoir appeler Fred notre capitaine de Guyavoile pour lui dire qu’on pense à lui et qu’on a bien trouvé le gyre !

Nous avons du vent et normalement nous arriverons au Marin vers 6h du matin demain. Une grosse journée de remise en état et tri du matériel nous attend, aussi nous espérons passer une dernière nuit tranquille. Les membres de l’équipage qui habitent en métropole repartent dès le 27 mai.

Alexandra et Claire ont trié les prélèvements effectués sur les dix stations pour préparer leur transport dans les différents laboratoires où ils seront traités : CNRS de Toulouse, CNES pour Agonautica, Guyane OSL. Elles espèrent pouvoir passer leurs étranges flacons remplis de sargasses, plancton et plastiques sans trop affoler les douaniers à l’aéroport ! Elles sont satisfaites de leurs échantillons malgré l’impossibilité de visiter toutes les stations prévues initialement.

Nous sommes tous très heureux d’avoir pu mener à bien l’expédition 7ème Continent, malgré les aléas techniques et maritimes. Cette expédition a été aussi une magnifique expérience humaine. Il n’est pas facile de vivre à 7 ou 9 dans un espace aussi réduit qu’un bateau pendant plusieurs semaines, les marins le savent. Pourtant il n’y a eu aucune tension, beaucoup d’entraide et d’intérêt pour les missions des uns et des autres. Les marins sont devenus scientifiques et les scientifiques et notre caméraman sont devenus de vrais marins. Cette synergie n’est pas due au hasard. Patrick a réussi à constituer une équipe aux personnalités complémentaires.
Nous passons notre dernière nuit en navigation, sous le vent des îles et nous sommes déjà nostalgiques à l’idée de quitter notre micro société symbiotique !

Nous pensons déjà à la prochaine expédition dans le gyre de l’Atlantique Sud !