Journal de Bord – Mardi 19 mai 2015 : la Dominique puis la Guadeloupe

La Dominique est une île de la Caraïbe située au nord de la Martinique et au sud de la Guadeloupe : on y parle anglais et créole ! Indépendante depuis 1978, l’île est beaucoup moins peuplée que ses voisines françaises et a gardé son côté nature exubérante : cascades et forêt tropicale s’y côtoient au sein des reliefs montagneux.

C’est ce mardi matin que le Guyavoile y a jeté l’ancre à l’occasion de sa deuxième escale pédagogique dans les Antilles. Le rendez-vous avec la population était organisé par 100% Green, à Mero, petit village de la côte sous le vent. 100% Green est une entreprise dirigée par Nathalie, femme dynamique et motivée à aider à la réduction des déchets plastiques au sein de son île. Elle propose aux entreprises des articles en bioplastiques (maïs, canne à sucre) et donc compostables : « it’s not plastic, it’s fantastic ! » est son slogan !

Après la cérémonie d’ouverture avec les discours d’associations et d’officiels de la Dominique, Alexandra, la chimiste de l’Expédition s’est faite la voix de Patrick pour expliquer dans (un anglais perfect) au public la raison de l’expédition et l’existence des continents de déchets. Nathalie a su également trouver les mots pour toucher la jeunesse sur la problématique des déchets et du plastique dont on se débarrasse trop facilement en le jetant sans réfléchir aux mauvais endroits.

La troupe Pile Poil a clôturé  la cérémonie en faisant chanter et danser les enfants sur leur chanson phare « bouge-toi pour sauver la planète » en adaptant le refrain en anglais !

Les deux classes se sont ensuite affrontées sur l’eau lors d’une course de radeaux de fabrication artisanale 100% plastique ! Les enfants de la course ont pu monter à bord du Guyavoile pour une visite guidée dirigée par Manu le doc du bord.

Après ces joyeux échanges, nous avons repris la route, cap sur la Guadeloupe en début d’après-midi. Les premières nappes de sargasses ont croisé notre chemin : actuellement les Antilles sont touchées par des échouages massifs de sargasses sur les côtes, engendrant de nombreux problèmes d’ordres sanitaire et écologique. Claire, biologiste, est responsable d’une étude d’identification des sargasses afin d’approfondir les connaissances sur le phénomène. Nous avons donc fait quelques prélèvements au sein d’une nappe. Cette manip vous sera détaillée dans un prochain journal de bord !

Nous avons également pu observer 4 grands dauphins, suivis quelques minutes plus tard par un groupe d’environ 80 dauphins tachetés pantropicaux ! Le ballet s’est clôturé par 2 souffles de cachalot et la photo d’une caudale ! Les mammifères marins seront recensés tout au long de l’expédition.

La route vers la Guadeloupe se fera toute la soirée, sous un vent tranquille et une mer peu agitée. L’arrivée est prévue vers minuit à l’îlet Gosier, à côté de Pointe-à-Pitre, la troisième étape pédagogique.

A demain !