Journal de Bord – Mercredi 3 juin 2015

Bonjour à tous,

3h du matin : la lune reflète une lumière d’une brillance magnifique sur l’océan. La mer a forci depuis 24h, et la houle fait rouler Guyavoile dans une danse bien connue des marins. Marie, qui est de quart jusqu’à 4h30 se rend compte qu’à l’horizon, le ciel s’obscurcit et que des orages aux éclairs puissants déchirent le ciel de nuit. A 6h, malgré nos tentatives pour éviter l’orage, le ciel gronde au-dessus du Guyavoile. Tous les appareils électroniques du bord sont déconnectés afin d’éviter une surtension. Notre visioconférence prévue dans la matinée avec des élèves d’écoles de Rouen a donc dû être annulée, car nous ne pouvons prendre le risque de reconnecter du matériel à ce moment. Nous sommes vraiment déçus. Les rendez-vous pédagogiques sont importants pour la sensibiliser les jeunes aux conséquences de la plastification des océans. Leur enthousiasme donne également du baume  au cœur à tout l’équipage !

Nous avons le pressentiment que nous allons passer une journée difficile… Les trois stations prévues pour la journée ont été annulées après une tentative de manip dans la matinée. Une houle de 5m s’est en effet levée et rend la manipulation du matériel risquée. Les grains se succèdent également et le bateau tangue et roule au rythme de la houle. Nous préférons éviter de perdre ou casser du matériel alors que nous avons encore une dizaine de jours à passer dans le gyre.

Mais tout va bien ! La haute-mer exige une adaptation constante aux conditions extérieures et nous ne sommes pas surpris par cette journée sans prélèvements. Les conditions devraient s’améliorer à partir de jeudi soir.

A bientôt pour des nouvelles du bord !