Journal du dimanche 11 mai 2014

Cette nuit nous avons atteint le plateau de l’arc antillais : nous sommes passés de fonds de plus de 6000 mètres à des fonds d’une centaine de mètres, ce qui lève en général une houle plus importante.

Nous l’avons franchi vers 5h du matin et sans trop de soucis mais avec des vagues de travers par rapport au bateau. A cause de nos hublots brisés par la chute du mât, les cabines se sont transformées en véritables bains douches.

Malgré ce manque de confort et le roulis assez violent nous faisant traverser le carré en volant, l’équipage garde un moral d’acier et la bonne humeur est toujours là. Nous savons que dans une dizaine d’heures le bateau sera au mouillage dans Gustavia, la capitale de Saint Barthélémy et nous en aurons fini du roulis, des craquements et des vagues venant claquer la coque créant une résonnance assourdissante dans le carré.

Nos déplacements demandent beaucoup de prudence mais chacun d’entre nous a développé une agilité de primate pour s’accrocher à tout ce qui peut nous maintenir debout.

Saint Barthélémy est déjà en vue à l’horizon, le souffle d’une baleine nous en indique le chemin ! Nous serons à Gustavia vers 19h.

La suite est encore à écrire…

L’équipage 7ème Continent