Journal du jeudi 15 mai 2014

Bonsoir à tous,

Nous voici enfin en route vers le gyre, après ces derniers jours de retard technique ! Nous sommes partis tôt ce matin de Guadeloupe, dès que le remplacement de l’hélice défectueuse a été terminé. Le bateau avance avec entrain cap au Nord/Nord-Est, très près du vent qui est en train de tourner vers le nord. D’après le capitaine, nous sommes ce soir à 480 milles des portes du gyre et si nous continuons à ce rythme nous y serons dans 3 jours !

Les prélèvements scientifiques avec les filets Manta recommenceront dès demain matin, afin de voir si nous décelons la présence de microplastiques.

Nous avons eu en visioconférence une classe de Clesles, qui devait partir en sortie nettoyage des berges de la Seine près de chez eux. Nous n’avons pas encore d’informations sur les quantités de déchets récoltés, mais nous attendons avec impatience la communication de leurs résultats.

Les adolescents récoltent beaucoup de plastiques sur les bords de Seine. Ce sont des macro-déchets, c’est-à-dire des déchets visibles à l’œil nu, souvent reconnaissables : bouteilles, flacons de shampoing, chaussures … Ces objets vont continuer leur voyage vers l’océan, dériver avec les courants, pour finir échoués sur une plage, ou rejoindre ce qu’on appelle maintenant le 7ème continent : une zone dans laquelle les déchets se concentrent. On y trouve essentiellement des plastiques car ceux-ci ont une très grande durée de vie. Lors de leur longue pérégrination à travers les courants, les plastiques se désagrègent en morceaux de plus en plus petits, pour finir sous forme de micro-plastiques.

On ne les voit plus dans l’eau, mais ils sont toujours présents dans l’écosystème océanique. C’est ce que nous récoltons avec le filet Manta. Le gyre que l’on va parcourir, concentre ces microplastiques : le 7ème continent n’est pas une plaque solide de déchets rassemblés tous ensemble! C’est une soupe très concentrée de plastiques réduits en purée, qui relarguent des polluants, qui entrent dans la chaine alimentaire des océans … L’équipe qui a exploré l’année dernière le continent du Pacifique Nord a aussi observé que l’on rencontrait beaucoup plus de macro-déchets en s’approchant du gyre.

Les deux biologistes du bord, Claire et Marie, ont repris les observations de la faune et des macro-déchets, deux matin et soir. Ces observations permettent de voir l’évolution de la présence de macro-déchets au fur et à mesure de la progression vers le gyre et de constater l’impact éventuel sur la faune. Nous avons été visités par 4 dauphins tachetés de l’Atlantique !

Le soir est tombé, nous nous préparons à passer notre première nuit en pleine mer depuis plusieurs jours, sans côte en vue. Les quarts s’organisent dans notre micro-communauté marine et nous savourons l’instant présent.
Nous vous envoyons pleins d’embruns et de parfums marins que seule la mer sait nous offrir !