[Tribune] Notre engagement est un long combat, mais nous ne lâcherons rien

La plastification des océans est actuellement un sujet important de préoccupation, mais ça bouge de notre côté.

Je me réjouis de l’attention accordée par le Président du Sénat, Mr Gérard Larcher, à cette question et à l’organisation du colloque au sénat sur les expéditions 7° Continent.
Merci aussi au Conseil National de la Mer et des Littoraux, en la personne de Mme la Sénatrice Karine Claireaux (sa présidente) pour leur soutien de nos actions.

Au mois de septembre, nous allons intervenir chez nos différents partenaires pour établir des synergies vers des solutions. Comme avec le Groupe SUEZ environnement, qui en créant, Plastiques Recyclage, est devenu leaders du recyclage et leur nouvelle station d’épuration qui met en œuvre un procédé de traitement unique en France permettant d’obtenir une dépollution des eaux usées supérieures aux solutions classiques et exporté à l’étranger. SUEZ mise résolument sur l’innovation pour relever le défi de la réduction de l’empreinte plastique.

Comme avec Agence de l’eau Seine Normandie, qui a mis en œuvre une stratégie visant à mobiliser les maîtres d’ouvrage, susciter des dynamiques locales et faire émerger ensuite d’autres projets pertinents en matière de reconquête écologique des milieux aquatiques.

Il est devenu clair que nous devons coopérer avec le monde institutionnel, industriel et politique. Il n’y a pas de solution unique. Au bout du compte, ce qui importe, ce sont les efforts de chacun. Tous les pays doivent faire leur possible pour lutter contre cette pollution en adoptant des mesures qui soient adaptées à leur propre situation.

Nous avons conscience que notre engagement est long combat, mais nous ne lâcherons rien.

Deixonne Patrick