Nouveau départ pour l’expédition 7° Continent

Depart Expedition Ocean Scientific Logistic

DIRECTION LA MER DES SARGASSES POUR L’EXPLORATION DE LA MASSE DE DÉCHETS PLASTIQUES RASSEMBLÉE PAR LES COURANTS MARINS DE L’ATLANTIQUE NORD.

5 Mai 2014 – Port du Marin – Fort de France – Martinique

L’Expédition 7° Continent partira cette année du Port du Marin à Fort de France, direction plein nord vers la Mer des Sargasses pour rejoindre le cœur du gyre de l’Atlantique Nord localisé grâce aux super calculateurs de courants marins mis à disposition par Mercator Océan.

La Mer des Sargasses, découverte par Christophe Colomb, doit son nom à l’importante concentration en algues « Sargassum ». Cette concentration exceptionnelle est due au phénomène de gyre (courants marins circulaires) de cette zone de l’Atlantique Nord, immobile et sans vague comme un véritable lac. Cette concentration d’algues est malheureusement de plus en plus accompagnée par les déchets plastiques produits par l’homme et rejetés en mer via les cours d’eau.

Patrick Deixonne, membre de la Société des Explorateurs Français, dirigera les opérations sur le bateau laboratoire. Son but, localiser et analyser les grandes masses de déchets plastiques qui se concentrent dans les océans. Il apporte la preuve de l’existence de ces masses de déchets et fait prendre conscience des effets de notre comportement humain sur la nature.

Des scientifiques du CNES, de l’ESA, de Mercator Océan et du CNRS sont mobilisés sur le pont et à terre. L’Expédition 7° Continent est entourée de nombreux scientifiques qui permettront d’optimiser l’itinéraire pour trouver les meilleures zones de convergences des pollutions dans l’Atlantique Nord. Ils tenteront avec le CNES et l’ESA de localiser la pollution qui n’est pas encore visible par les images satellites. Les chercheurs du CNRS analyseront la présence de polluants au moyen de capteurs. Des prélèvements de la biodiversité qui se développe auprès de ces déchets seront effectués pour analyses en laboratoire.

La zone sera atteinte une semaine environ après le départ. Ensuite une semaine au sein du gyre est prévue afin de pouvoir le découvrir au maximum et comprendre tout ce qui s’y passe. Retour prévu aux alentours du 25 mai, avec de très nombreuses données qui seront analysées dans les laboratoires.

Cet article comporte 1 commentaire

  1. ROZAI Florence

    Votre volonté d’aller toujours plus loin pour améliorer les conditions de chacun portera peut être un jour ces fruits.
    Bon courage.
    Flo.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Translate »
Rechercher